Aventure : La maison dorée de Samarkand



En décembre 1921, Corto Maltese est à Rhodes. Il a découvert dans les notes du baron Corvo que Edward John Trelawnay aurait caché les mémoires de son ami Lord Byron « sous la lune sur la mosquée Kawakly ».
Il embarque pour se rendre en Asie Mineure.

Après avoir réussi à trouver le manuscrit, il est interpellé par un individu qui le prend pour un certain Timur Chevket. Ses dénégations sont inutiles, car la ressemblance est telle, qu'elle ne résiste à aucun démenti.

Il est donc conduit à une réunion d’un mouvement nationaliste où ce Chevket est attendu. Le général Enver Pacha, évincé par Kemal, devenu président de Turquie, veut prendre sa revanche.
Pour conquérir le pouvoir, Enver Pacha a rompu avec les Bolcheviks et rejoint les musulmans anticommunistes. Chevket/Corto doit partir le retrouver au Turkestan. Au sortir de la réunion, Corto ne pense qu’à une chose : disparaître au plus vite.

Il retourne chez son hôtesse et amie, Cassandre, lui raconte sa mésaventure. Le soir, il étudie la carte et le manuscrit trouvés. Le lendemain, il traverse la Méditerranée pour se rendre en Asie Mineure.

Quand il débarque sur les côtes du golfe d’Adalia, Corto est repéré par une patrouille qui reconnaît en lui Chevket. Il est emmené dans un camp de déserteurs turcs où il fait la connaissance d’un de leurs prisonniers : une actrice nommée Marianne.

Il arrive à Adana, en Cilicie, en janvier 1922, dans le but de libérer son ami Raspoutine retenu dans la prison appelée la « Maison dorée de Samarkand ».
Corto s’introduit dans une école derviche où il pense pouvoir être aidé dans son projet.

Corto s’apprête à quitter Adana quand il retrouve une Marianne énamourée qui veut partir avec lui. Elle l’entraîne dans un Théâtre d'ombres où se joue une représentation de Karagöz.

Intrigué par une marionnette à l’effigie de Raspoutine, il se retrouve nez à nez avec une vieille connaissance qui recherche aussi le fameux trésor. Assommé, dépouillé, il est jeté dans un camion militaire conduit par des soldats kurdes qui roulent rejoindre le commandant Chevket à Van.

Arrivé dans la cité en mars 1922, Corto redoute la rencontre avec son sosie.

Il fait la connaissance du vieil iman, Zorah qui intercède en sa faveur auprès des prêtres pour qu’il puisse traverser l’Azerbaïdjan. Avant de franchir la frontière le vieux Zorah veut lui confier une fillette arménienne de onze ans. Elle est la seule rescapée du massacre de ses parents.
Il faudrait qu’il l’aide à rejoindre sa famille en Arménie russe.

Une automobile attend Corto.
A l’intérieur la « vieille connaissance », accompagnée de Marianne, l’invite à monter pour franchir la frontière.

Sa véritable identité - Corto Maltese - est maintenant reconnue par les nationalistes turcs, grâce aux papiers trouvés sur lui après son agression.
Quant à la petite arménienne, elle est retenue en otage par leur chef, en échange du trésor.

Le trio franchi la frontière, entre en Perse et se dirige vers la forteresse d’Alamüth.



Sources : Wikipédia & Choupy26


2009-2010 Choupy26 sous réserve d'autorisation de Cong Sa copyright ©