Hugo Pratt


Hugo Pratt est né le 15 juin 1927, dans une famille vénitienne aux origines anglaises, françaises, marranes et turques.
Il grandit à Venise sous un régime totalitaire fasciste.
Il se passionne pour la bande dessinée, la littérature anglo-saxonne, les films hollywoodiens. Il a des ancêtres francs-maçons et cabalistes, ce qui le pousse à s'intéresser à l'ésotérisme.


Son père, un fonctionnaire colonial et militaire italien, se trouve en poste, de 1937 à 1943, en Abyssinie (aujourdh'hui l'Éthiopie).
Hugo Pratt découvre l'Afrique coloniale. Il est brièvement soldat tout en détestant le colonialisme. Il est convaincu de l'absurdité de la guerre et du nationalisme. La guerre civile ravage Venise de 1943 à 1945. Cela renforce son opinion. Le voyage devient alors "le" moyen privilégié de découverte et de connaissance l'autre, de sa différence et de soi même.



Le dessinateur

Hugo Pratt De 1945 à 1949, il fait ses débuts dans L'As de Pique, revue éditée par ses amis dessinateurs et scénaristes du "Groupe de Venise", influencés par la bande dessinée américaine.
De 1949 à 1962, il émigre en Argentine. IIl collabore notamment avec le grand scénariste Hector G. Oesterheld (1919-1977).
Il visite les États-Unis, les Antilles et l'Amérique du Sud, particulièrement le Brésil.
Il est attiré par les Amérindiens, résistants au colonialisme des Blancs, par passion pour les westerns et parce qu'ils lui rappellent des peuples connus en Afrique.

En 1953, il épouse Gucky Wögerer (Yougoslave) , à Venise. Ils ont deux enfants : Lucas et Marina.
En 1957, alors au Mexique, Pratt divorce.
En 1960, il séjourne un an à Londres, travaillant pour un éditeur anglais.

De 1962 à 1970, Hugo Pratt revient en Italie.
Il épouse Anne Frognier (Argentine) en avril 1963, à Venise. Ils ont deux enfants : Giona (Jonas) et Silvina.
Sur le plan professionnel, il traverse une periode de stagnation. Un mécène génois, Florenzo Ivaldi, finance la parution de Sgt Kirk.
Cette revue édite pour la première fois en Europe les bandes dessinées de sa période argentine.

portrait de Corto Maltese et d'Hugo Pratt En juillet 1967, Corto Maltese apparaît pour la première fois dans la revue Sgt Kirk.
La BD est intitulée

La Ballade de la mer salée
.

Pratt se sépare de sa deuxième épouse en 1970 et part s'installer en France.
De 1970 à 1984, le dessinateur vit principalement en France.
Le magazine Pif Gadget publie régulièrement la série Corto Maltese.
De juillet 1973 à janvier 1974, sur une pleine page, le quotidien France Soir publie par épisodes La Ballade de la mer salée.

Phenix, revue internationale de la bande dessinée, publie à son tour dans ses pages, de juin à août 1974, La Ballade sur la mer salée .
En 1975, Louis-Robert Casterman, l’éditeur de Hergé, diffuse l’histoire, sous forme d'album, dans les librairies. La reconnaissance de la critique spécialisée et du grand public ne tarde pas à être au rendez-vous. Éditées en albums, les aventures du marin maltais, sont traduites en quinze langues.


De 1984 à 1995, Hugo Pratt réside Grandvaux en Suisse.
Il doit son succès international à Corto Maltese. Tout comme Corto, Hugo Pratt est un nomade invétéré. Il ne cesse de parcourir le monde — retourne en Afrique, à Djibouti. Fait une virée en Amérique du Sud : c’est d’abord les retrouvailles avec l’Argentine. Suivent le Chili et l’Île de Pâques, le Pérou, le Mexique, le Guatemala enfin le Honduras.
Le magazine italien Corto Maltese publie Le Elvetiche (Les Helvétiques) , en 1987, et Mu la città perduta (), en 1988.

En juin et juillet 1992, il s’offre un périple d’un mois dans le Pacifique : l’Île de Pâques à nouveau, celle de Nouvelle-Guinée, les Îles Cook et de Samoa – cadre des premières aventures de son double de papier, mais aussi la polynésie française ( Tahiti et Tetiaroa ).

En 1995 la revue (A SUIVRE) publie Dans un ciel lointain. Un nouvel album sort peu après : Le Dernier vol. Il relate les derniers instants de Saint-Exupéry : titre prémonitoire ?

Hugo Pratt est malade depuis de longs mois déjà. Il met la dernière main à une nouvelle œuvre : Morgan. Ce sera sa dernière.
En été, un cancer l’emporte un dimanche après-midi, le 20 août 1995.

Hugo Pratt sur la place Saint-Marc
Grâce à lui, la bande dessinée est davantage devenue un art qui se nourrit du vivant et de l' imaginaire. Hugo Pratt emprunte très souvent à des personnalités d'os et de chair les caractéristiques de ses personnages de papier. Il puise dans ses souvenirs de jeunesse pour créer un monde qui n'existe plus et une aventure qui finit dans un rêve.


Sources : www.cortomaltese.com & Choupy26


2009-2010 Choupy26 sous réserve d'autorisation de Cong Sa copyright ©